L’éolienne “en mer”, de cinq mégawatts de puissance, a été construite dans le port de Arinaga et son emplacement définitif se trouvera sur la côte de Jinámar, à côté de la Plataforma Oceánica de Canarias (Plocan), située entre Las Palmas de Gran Canaria et Telde

Cette création mesure 115 mètres –le double du Phare de Maspalomas- et chacune de ses trois pales mesure 64,4 mètres

Grâce au remorqueur “VB MEDITERRANEO”, Boluda Towage and Salvage est intervenu cette semaine sur la manœuvre délicate du transfert de la première éolienne offshore d’Espagne, depuis le quais du Sud-Est du port d’Arinaga, dans la commune d’Agüimes (Gran Canaria), vers la côte de Jinámar. Le projet de la nouvelle énergie éolienne bénéficie d’un budget de 20.675.676 euros, auquel l’Union Européenne a contribué à hauteur de 13.679.848 euros via son programme Horizon 2020.

L’éolienne offshore, de cinq mégawatts de puissance, qui a été construite durant ces dernières années dans le port d’Arinaga, a commencé son transfert le mercredi 20 juin depuis le quai du Sureste jusqu’à son emplacement définitif sur la côte de Jinámar, tout près de la plateforme océanique de Canarias (Plocan) et près de la station d’épuration de Piedra Santa, à la frontière municipale entre Las Palmas de Gran Canaria et Telde.

La complexité de l’opération réside dans les grandes dimensions de cette création, dont les pales mesurent 64,5 mètres de longueur, ce qui rend difficile la manœuvrabilité et oblige à maintenir une vitesse très limitée pour garantir la stabilité de la structure pendant le trajet.

La flotte s‘est déplacée à une vitesse située entre un et deux nœuds depuis son départ d’Arinaga. Une fois dans le champs d’essai de la Plocan, la deuxième phase du processus d’installation de l’aérogénérateur commencera. La plateforme flottante de béton sur laquelle elle repose sera remplie d’eau pour que, selon le principe d’Archimède, elle puisse être mouillée de manière contrôlée sur le fond de l’océan.

De la même manière, la tour de la plateforme, qui a également été construite en béton et étant composée de grandes pièces semi cylindriques, sera dépliée jusqu’à atteindre les 115 mètres de hauteur –le double du Phare de Maspalomas- et représentera un nouveau jalon paysager à l’entrée de la capitale. L’énergie qu’elle produira sera transférée jusqu’à la centrale électrique de Jinámar à travers un système de câbles sous-marins qui ont été installés à cet endroit fin 2017.

L’aérogénérateur marin aspire à encourager la restructuration du marché mondial de ce secteur à partir du procédé novateur qui a été utilisé pendant sa construction et son transfert jusqu’à l’emplacement définitif. En accord avec la compagnie qui l’a élaborée, le cabinet Esteyco, cette méthode, lors de laquelle les dispositifs sont assemblés sur des quais déjà existants avec peu de profondeur et transportés faisant usage d’embarcations traditionnelles, permettra de faire baisser les coûts du processus de 35%.

Jusqu’à maintenant, les éoliennes offshore (environ 3.000 dans le monde, la plus grande partie dans la mer du Nord) sont installées en haute mer par des bateaux dotés de grues marines type jack up, dont le coût journalier d’affrètement est généralement très élevé.

 

Previous Image
Next Image

info head